Le Monastère

Au centre d’un domaine boisé de sept hectares se dresse un ancien relais de chasse construit à la fin du Second Empire par Félix Aimé Dehau, bourgeois de Lille dont les ancêtres possédaient depuis le XVIIIe des terres à Bouvines et aux environs.

Le chateau fut ensuite agrandit. Après la seconde Guerre mondiale, il fut transformé en monastère de moniales dominicaines cloîtrées.

Dans les années 2000, le domaine fut confié à une communauté catholique de laïcs consacrés : le château subit un grave incendie, fut reconstruit à neuf, et l’ensemble, dépouillé de son mobilier précieux et de ses plus beaux arbres, transformé en centre de prière et d’accueil.

bouvines-monastere